Publicité

La situation de la femme au Maroc

Notre rédactrice locale

kevok kevok
kevok kevok
Inscription: 25/02/2010
Points: 4250

Ses articles

www.lalati.ma

Beaucoup se demandent : « Quelle est la place de la femme dans notre société marocaine ? Où est la place de la première école dans la vie et dans le gîte familial, le premier maître, la mère éducatrice ? »

A toutes ces mentalités attachées au passé, s’ajoute le taux élevé d’analphabétisme. Alors pouvons-nous dire que cela change ? Ou bien est-ce encore pire qu’avant ?

Mme Nouzha Skalli, ministre du Développement social et de la Femme, répond : « La situation de la femme au Maroc a connu de grandes avancées au cours des dernières décennies. » L’adoption du nouveau Code de la famille a été une étape « cruciale » dans le processus de la promotion des droits de la femme marocaine, a ajouté Mme Skalli dans un entretien au journal espagnol EL Periodico.

« Entré en vigueur en février de 2004, ce code consolide l’égalité entre les hommes et les femmes dans tous les domaines, et renforce les droits de la femme comme une composante importante dans la société marocaine, a-t-elle précisé pour la MAP, notant que le code de la famille apporte plusieurs innovations comme l’âge légal du mariage, qui est désormais fixé à 18 ans, que ce soit pour le garçon ou pour la fille ; la répudiation et la polygamie sont soumises à des conditions sévères, et le divorce consensuel est institué.

Samira El Bannani, cofondatrice de l’association troisième millénaire pour le développement de la protection, confirme pour sa part : « Etre une femme au Maroc se résume à composer avec la violence physique, psychologique, culturelle et politique. »

La femme dans le milieu rural, recluse dans son village, vit encore sous le joug du père, du mari ou du frère, et souffre de la non accessibilité aux simples services vitaux, comme santé ou l’éducation.
N’oublions pas qu’elle est toujours considérée comme étant le sexe faible, et cela est dû à notre éducation et notre mentalité.

Dans la vie personnelle comme dans la vie professionnelle, la femme a toujours du mal, face au sexe opposé, à arriver au statut de cadre, même si elle a les compétences requises, comme elle a toujours du mal à affirmer pleinement sa personnalité et à être libre de ses actes et pensées.

Le code de la famille est-il donc toujours un simple projet, ou bien est-ce un arbre dont les fruits sont mûrs et prêts à être cueillis ?
Pourquoi n’arrive-t-on pas a dépasser cette situation ? Est-elle vouée à durer éternellement ?
J’aimerai bien avoir des réponses à ces questions mais, hélas ! Il n’y en pas encore.
 

  • Ce texte nous a été envoyé par une de nos membres. Il n'engage en rien notre rédaction quant à son contenu. Bonne lecture à toutes.

Vos commentaires

Il y a toujours une question

Il y a toujours une question que je me suis posé, qu 'en est il de la mère célibataire?
j'ai 25 ans , je suis maman d une petite fille de 2 ans et demi et je vie avec mes parents, malheureusement, je n ai pas le temps (vu que je suis celle qui gére tout a la maison donc je n ai pas le droit de m'absenté de mon travail) pour aller courir après mes droits et les droits de ma fille, au niveau législative, et sur le code de la famille, je ne connais rien de tout ca ! je sais qu il y a des associations, et mais l'information reste trop limité et pas expliqué de façon exhaustive sur internet !!!
Es ce que vous pouvez m'aidé ? vers qui je dois me tourné ?

tu trouvera t'a reponse dans

tu trouvera t'a reponse dans mon prochain a rticle inchalah

Your story was ralely

Your story was ralely informative, thanks!

pour t'aidé il faut savoir si

pour t'aidé il faut savoir si tu es divorcé ou pas encore par ce que avant le divorce tu peux tjrs demandé bcp de chose si tu es divorcé je sais pas

tu peux voir un avocat il va

tu peux voir un avocat il va te renseigner sur tout ce que tu veux savoir

Justement c est ce que j ai

Justement c est ce que j ai déjà fais, et il m a demandé une somme astronomique pour juste des questions concernant les droits de ma fille!!

d'après ce que je sais, le

d'après ce que je sais, le père de ta fille doit lui donner une somme d'argent mensuelle selon la situation. cette somme doit couvrir sa santé,son logement et tout car c'est son droit. Et je crois meme que tu peux voir le juge des affaires familiales sans avoir un avocat. je suis d'accord avec toi concernant les associations qui ne sont pas facilement accessibles.Bonne chance

la situation de la femme

la situation de la femme maroncaine est intimement liée vec celle de l'homme, car elle ne peut s'épanouir que si l'homme ait conscience de son role dans la société et par conqéquent que si celui-ci lui donne le champ pour qu'elle puisse s'émanciper.
Bref ce que je veux dire c'est qu'il faut tout d'abord que la mentalité de l'homme arabe évolue un peu vers le positif bien sû et dans un contexte qui respcte les régles morales imposées par la religions afin qu'il puisse aider la femme à trouver sa place dans notre société. Malheureusement dans l'état acteul des choses je trouve que la femme s'est trompée de combat et surtout s 'est trompée dans sa compréhension de la liberté ce qui méne à des catastrophes comme celles d'Agadir.....

merci pour l'article

merci pour l'article

merci pour cet article

merci pour cet article

de rien c just un petit

de rien c just un petit article se n'est pas tros grand

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Chaque email sera masqué et remplacé par un lien cliquable antispam.

Plus d'informations sur les options de formatage

Type the characters you see in this picture. (verify using audio)
Type the characters you see in the picture above; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.